Question intéressante :

Qu’est-ce que l’œil d’un cyclone ?

L'œil du cyclone, c'est le calme avant...et après la tempête. C'est un calme hypocrite. Mais comment décrire cet œil ? Comment se forme-t-il ? Et en quoi consiste le mur de l'œil ? C'est ce que vous fera découvrir le présent article.

L'œil du cyclone : un phénomène particulier

Comment se forme l'oeil d'un cyclone ?

L'aspect d'un œil du cyclone est similaire en fait à l'organe de la vision, en ce sens qu'il s'agit d'une zone circulaire. C'est une aire de faible vent et de temps clément, en plein cœur d'un cyclone. C'est ce saisissant contraste entre calme au centre et soulèvement des éléments tout autour qui rend ce phénomène unique en son genre. L'œil, qui correspond au centre du système, constitue le siège de la pression atmosphérique la plus faible en lien avec le cyclone. Cette pression, lorsque l'intensité d'un phénomène météorologique est imposante, peut dégringoler en dessous de 900 hPa (hectopascal), alors que la pression atmosphérique au niveau de la mer est de plus ou moins 1013 hPa. Plus la pression exercée est grande, plus le degré d'intensité du cyclone est important.

La dimension d'un œil du cyclone diffère d'un phénomène à l'autre ainsi que tout au long de la période active du système. La largeur de l'œil du cyclone se situe entre 8 et 200 km, mais la largeur la plus souvent observée est de 30 à 60 km de diamètre. Quant à son aspect, plus les contours de l'œil sont bien définis, plus la puissance du phénomène sera élevée. Un œil de forme irrégulière renvoie à des cyclones de faible puissance, en phase d'intensification ou encore d'affaiblissement.

Comment l'œil se forme-t-il ?

Les mécanismes de formation de l'œil du cyclone ne font pas l'unanimité dans l'univers de la science. Il faut dire qu'il est difficile de les dépeindre avec précision. Parmi les hypothèses avancées, l'œil du cyclone découlerait de la formation du mur de l'œil (voir la prochaine section pour de plus amples informations) qui est lui même la conséquence de l'enroulement orienté vers le centre des bandes orageuses spiralées. Mais ce processus épineux demeure encore à ce jour difficile à élucider pour les scientifiques.

Le mur de l'œil, de quoi s'agit-il ?

Comme déjà mentionné, l'œil du cyclone se définit comme une zone de calme. Par contre, il est entouré par le mur de l'œil qui consiste en un anneau de convection effilé composé de cellules d'une grande puissance qui se développent verticalement. Observé en haute altitude, l'aspect du mur de l'œil est similaire aux tribunes d'un stade. Cet étonnant agencement prend d'ailleurs le nom d'effet stadium.

Les conditions les plus féroces du cyclone se retrouvent dans ce mur de l'œil. C'est dans cette zone que les vents et les pluies se déchaînent. Dans les cas de systèmes d'une violence inouïe, les rafales peuvent être supérieures à 300 km/h. Cet anneau de convection d'une rare intensité est de toute évidence la zone la plus redoutée et celle à éviter. Seul le diamètre limité de l'anneau permet aux îles de se préserver du mur de l'œil. Mais advenant un impact direct, les répercussions peuvent être désastreuses.

Cette question est-elle intéressante ?! Notez la :
questions-interessantes.com/oeil du cyclone
Des questions intéressantes pour des réponses passionnantes : parce que la curiosité est un joli défaut !
cgu - contact