Pourquoi y a t-il de la rosée le matin ?

Le printemps est particulièrement propice à la formation de la rosée matinale. Mais comment se forme-t-elle ?

Une condensation de la vapeur d’eau contenue dans l’air

D’où vient la rosée du printemps ?

La rosée provient de la condensation de la vapeur d’eau de l’air. Lorsque l’air se refroidit, la vapeur d’eau contenue dans l’air se condense. Se forment alors de petites gouttelettes qui viennent illuminer les végétaux.

Les conditions idéales de formation de la rosée

Plusieurs conditions doivent être réunies pour que se forme la rosée qui emperle les arbustes et l’herbe. Il faut que le sol soit froid et que l’air autour de lui soit empli d’un certain taux d’humidité. Lorsque l’on est plus en hauteur, il faut en revanche que l’air soit plus sec. On parle du « point de rosée » pour désigner la température à laquelle doit descendre celle du sol, une donnée thermodynamique qui varie en fonction de la pression et de l’humidité ambiantes. Ainsi, avec un air qui est à 10 °C et 60 % d’humidité, le point de rosée équivaut à environ 2,5 °C. Il faut en outre un vent calme (moins de 5 km/ h).

La création de la rosée

Les molécules d’eau qui sont en suspension dans l’air vont, une fois ce point de rosée atteint, se condenser au contact d’une plante ou de tout autre surface qui sont, elles, à une température inférieure, de sorte qu’elles vont les recouvrir de multiples gouttelettes. C’est pourquoi le printemps est la saison idéale pour la rosée : en été, il y a trop peu d’humidité et les températures sont trop élevées ; en automne, il y a trop de vent ; en hiver, l’air est trop froid, ce qui donne naissance à ce qu’on appelle « la gelée blanche », formée à partir de molécules d’eau givrée.

Commentaires