Pourquoi les Saints ont une auréole ?

Diverses raisons peuvent être trouvées aux auréoles au-dessus de la tête des saints, selon que l’on se situe dans l’art sculptural ou dans les premières représentations picturales de la chrétienté.

Des protections sur les statues de saints

Origine de l’auréole

A l’origine, les saints n’avaient pas d’auréole au-dessus de la tête, mais de simples dais, des sortes de plaques de protection en forme de parapluie inclinés vers l’arrière qui protégeaient les statues de l’eau et des substances corrosives comme les fientes d’oiseau. Une technique qui fut beaucoup utilisée dans les Églises, où les statues, très nombreuses, étaient souvent placées en hauteur. Leur accès étaient ainsi très difficile, et il fallait éviter d’avoir à les nettoyer trop souvent. Lorsque ces statues étaient observées d’en bas, seul le bord de ce dais de protection était visible, ce qui créait une impresshorion d’aura divine. Si bien qu’à partir du Moyen-Âge, toutes les statues de saints, même celles qui étaient destinées à être placées à l’abri à l’intérieur des Églises, furent représentées avec cette aura. Devenue symbole de sainteté, cette auréole fut alors également reprise par les peintres. Certains artistes ont cependant refusé de se plier à cette tradition, comme par exemple Kandinsky et Jackson Pollock.

Le nimbe des personnages sacrés

L’auréole à proprement parler, anneau de lumière disposé au-dessus d’un personnages, ne doit pas être confondue avec le nimbe placé autour de la tête des personnages sacrés et qui symbolise leur gloire. A l’origine, ce disque de lumière, et non un cercle, évoquait le Dieu Râ de lÉgypte ancienne, qu’on trouvait notamment sur les têtes de Horus ou de Hator, des personnages d’essence divine, ou celle du dieu grec Hélios. Sous l’Empire romain, cette aura est reprise sur les représentations d’empereurs divinisés. Cette lumière spirituelle traduit le rayonnement de la personne ainsi distinguée.

Commentaires