Pourquoi les rois portent une couronne ?

La couronne des rois et des reines est symbole de dignité et de pouvoir. Mais à quand remonte son origine ?

L’antiquité grecque : la couronne de laurier

Quel est l’origine de la couronne ?

Sous l’Antiquité déjà, une couronne tressée avec des branches de laurier ou d’olivier venait ceindre la tête des vainqueurs des compétitions sportives. C’était alors un signe d’honneur. Elle était également portée par des généraux romains ayant remporté une victoire, mais aussi par les poètes et les sages. Il existe alors plusieurs types de couronnes, comme la couronne murale, remise à celui qui franchissait le premier une muraille ennemie ou la couronne civique, faite de deux rameaux de chêne et remise à la personne ayant sauvé la vie d’un citoyen romain.

Le Moyen-Âge : la couronne en métal

Au Moyen-Âge, les grands seigneurs arboraient fièrement une couronne souvent de métal et parfois ornée de pierres précieuses. Elle était symbole de leur ascendance sur les vassaux. La couronne de laurier demeure également, remise aux savants distingués dans les universités et aux diplômés de médecine.

La couronne des rois

Puis les rois s’emparèrent de ce symbole de souveraineté, qui complète d’autres insignes royaux comme la main de justice, symbole de paix et de justice, le sceptre, marque de pouvoir du roi et l’épée, traduction de l’autorité militaire du roi sur ses vassaux. La couronne n’est cependant portée qu’à des occasions bien précises, comme le sacre des rois de France. En effet, pour marquer qu’il était le lieutenant de Dieu sur Terre, tenant donc son pouvoir de Dieu, il était sacré et était alors revêtu de ces insignes royaux ; la couronne était alors le symbole de son élection par Dieu. On pouvait également la ressortir lors des funérailles, pour la poser sur le cercueil, puis elle était remise au successeur du roi décédé, la même couronne étant généralement conservée d’un sacre à l’autre. Le reste du temps, elle était soigneusement rangée dans les coffres du trésor royal. Ouverte, la couronne est signe des rois ; fermée, elle est celle des empereurs, signifiant la domination sur le monde entier. Cependant, François Ier adopte au XVIème siècle la couronne fermée de Charles Quint, car il s’estime aussi puissant que les Habsbourg.

Si certaines couronnes royales ont été détruites au moment de la Révolution française, il en reste encore certaines aujourd’hui en France, qui sont exposées au Louvre.

Commentaires