Pourquoi fait-on roter les bébés ?

Faire faire son rot au bébé est toujours conseillé après qu’il ait pris ses repas. Qu’il ait l’âge de téter ou de manger des petits pots, le rot doit dans la plupart des cas être provoqué par les parents avant que le bébé ne soit mis au repos. À quoi sert-il vraiment, et pourquoi est-il obligatoire ? Explications.

À quoi sert le rot ?

Pourquoi fait-on roter les bébés ?

Durant ses repas, un bébé aura tendance à avaler beaucoup d’air avec son lait. La rapidité à laquelle il avale son lait ou son petit pot peut alors engendrer une aérophagie, soit l’accumulation d’une quantité d’air importante dans son système digestif. Très incommodant, cet air sera source d’inconfort et parfois de douleurs. Le rot aura pour fonction de faire sortir ces excès d’air dans l’estomac.

Est-il nécessaire de le provoquer ?

L’accumulation d’air pourra engendrer une sensation d’inconfort au milieu du repas ou immédiatement après celui-ci. Les signes confirmant l’aérophagie sont les gigotements répétés du bébé. Cela voudra dire que votre enfant n’arrive pas à évacuer l’air seul et qu’il faudra intervenir pour l’aider à roter. Si les bébés parviennent généralement à expulser l’air sans aide, il pourra ainsi se révéler indispensable de venir à son secours si le rot ne sort pas dans les 10 minutes suivant le repas.

Comment expliquer les régurgitations ?

Il n’est pas rare qu’un bébé régurgite un mélange de lait et de salive lorsque les parents sollicitent le rot ou que l’enfant est au repos. Ce phénomène normal, mal compris des parents, fait souvent naitre la panique chez ces derniers qui croient à une réaction atypique et dangereuse du bébé. Ces régurgitations sont tout simplement des remontées du contenu de l’estomac, et sont sans danger pour les bébés. Différentes des vomissements, elles disparaitront d’elles-mêmes au bout de quelques mois.

L’absence de rot peut-elle être dangereuse ?

Un bébé qui ne rote pas peut rapidement voire sa santé se dégrader. Maux de ventre, sensibilité de l’estomac, perte d’appétit, coliques… les maladies qu’entraine l’aérophagie sont nombreuses et dangereuses pour les nourrissons. S’il est nécessaire de solliciter le rot au plus tôt, il sera déconseillé d’insister plus d’une dizaine de minutes ou d’exercer des pressions sur le ventre du nouveau-né. Fragile, celui-ci en développera de graves troubles.

Commentaires