Pourquoi est-on droitier ou gaucher ?

Plus de 90 % de la population mondiale est droitière. Parmi les 7 milliards d’êtres humains, il existe donc moins de 10 % de personnes dont la main gauche est celle dominante. À la naissance, aucune main n’est pourtant privilégiée. Qu’est-ce qui peut donc définir la préférence une fois que l’enfant commence à user consciemment de ses membres ?

Comment la préférence se concrétise-t-elle ?

Pourquoi est-on droitier ou gaucher ?

Durant ses premiers mois, un bébé n’aura pas encore entièrement développé son réseau de neurones fonctionnels. Ces derniers sont ceux qui sont sollicités durant l’exécution de tâches définies. Contrôlant le langage mais aussi les mouvements, ils contribueront à la définition de la main dominante. Il faudra attendre leur développement pour que les hémisphères puissent définir si la main gauche sera privilégiée par rapport à la main droite, ou inversement.

Le jeu des hémisphères dans le choix de la main

La spécialisation des hémisphères débutera au moment où le réseau des neurones se focalisera sur une main. Si le côté gauche développe son réseau plus rapidement, l’enfant sera droitier. De même, si le réseau dans le côté droit se spécialise, l’enfant deviendra gaucher. Cette asymétrie fait son apparition lorsque l’apprentissage commence. Ainsi, il n’est aujourd’hui pas possible de lui trouver une cause génétique probable.

La latéralité manuelle est-elle définie durant la grossesse ?

Certaines théories suggèrent cependant que la latéralité manuelle peut effectivement avoir un lien avec nos gênes. En effet, le choix de la main dominante pourrait débuter dès la grossesse et se baser sur le profil génétique des parents. Si aucune thèse ne peut confirmer cette théorie, elle reste celle privilégiée par les scientifiques.

Commentaires