Pourquoi se chatouiller soit même ne fait pas rire ?

Se faire chatouiller déclenche irrémédiablement des rires incontrôlés, ainsi qu’un recoquevillage typique que l’on peut assimiler à un système de protection du corps. Mais pourquoi ce phénomène ne se déclenche-t-il pas lorsqu’on se chatouille soi-même ?

Les chatouilles, une forme d’agression

Pourquoi rit-on lorsque l’on se fait chatouiller ?

Les chatouilles prodiguées par une tierce personne sont considérées par le corps comme une forme d’agression. Répondant à un sentiment de panique, votre corps aura tendance à se recroqueviller sur lui-même pour « limiter » les zones atteintes. Cette réaction est simplement un réflexe que le cerveau invoquera pour manifester la peur d’être touché. S’il ne se présente pas comme un acte de défense agressif, il reflète l’appréhension d’une blessure ou d’un coup mal placé. Le rire devient automatique, envahissant le corps avant même que les chatouilles ne l’atteignent.

Se chatouiller, un risque minimisé par le cerveau

Le fait de se chatouiller ne provoque pas les mêmes réactions, car le cerveau définit lui-même l’action en cours. De ce fait, il n’est pas considéré comme une possible agression, mais comme un geste volontaire. La sensation tactile ne sera pas la même, tout comme le sentiment perçu par les commandes motrices avant même que les muscles soient atteints. On peut ainsi dire que les zones du cerveau concernées ne seront pas les mêmes dans les deux cas, car les chatouilles auto-infligées vont étouffer l’activité de votre cortex somatosensoriel afin de bloquer le rire.

Commentaires