Pourquoi a-t-on la chair de poule ?

Le froid, la peur, l’emballement sont autant de sensations qui font naître la chair de poule. Le phénomène est connu de tous, et se présente naturellement dans certaines situations. Si nous pouvons la ressentir à tout moment, rares sont ceux qui comprennent le mécanisme de cette réaction. À quoi est-elle due ? Nous vous expliquons comment et pourquoi nous avons la chair de poule.

Un mécanisme de défense

Pourquoi a-t-on la chair de poule ?

La chair de poule est tout simplement un mécanisme de défense que le corps met en action lorsqu’il ressent des agressions pouvant déclencher une perte de calories. Si, au premier abord, elle ne semble pas avoir cet effet, la chair de poule a pour première fonction de capturer une quantité d’air suffisante pour isoler la chaleur. À la manière d’une doudoune ou d’une couette, le corps viendra de lui-même agripper l’air environnant pour limiter, voire supprimer les pertes de chaleur.

Comment la chair de poule fonctionne-t-elle ?

La chair de poule est provoquée par la crispation des petits muscles situés sous la peau. Cette réaction est quasiment imperceptible, et se constater uniquement par le hérissement des poils. De cette contraction s’élèvera une température censée réchauffer le corps et le garder en sécurité face à la sensation qu’il aura définie comme une agression. La désagréable perception de froid durant la chair de poule se combinera à une impression de chaud facilitant la régulation de la température corporelle.

Pourquoi le visage n’est-il pas concerné ?

Vous avez certainement remarqué que la chair de poule n’a aucun impact sur les poils du visage. Cette exception a une explication génétique que nous devons à nos lointains ancêtres. Le système pileux du visage étant presque inexistant, la réaction des muscles diffère largement de celle observée sur le corps.

Commentaires