Pourquoi est-ce qu’on se serre la main ?

Pour se dire bonjour, dans la rue, au bureau, entre collègues et même entre amis, le geste le plus courant est la poignée de main, machinalement, jusqu’à serrer environ 10 000 mains au cours de toute notre vie. Une habitude qui remonte au Ve siècle avant J.-C.

Une habitude très ancienne

D’où vient la tradition de se serrer la main ?

Cette époque trouve sa source dans le monde occidental, au Ve siècle avant J.-C.. A cette époque, le banditisme était très répandu, et presque tous les hommes portaient une arme. Se tendre la main, pour prouver que l’on ne dissimulait pas une arme dans celle-ci et que son interlocuteur n’avait rien à craindre, était donc un signe de paix devenu monnaie courante. Une grande partie de la population étant droitière, mettre sa main droite dans celle de son interlocuteur l’empêchait également de sortir son épée. La tradition a traversé les siècles, puisque au Moyen-Âge, les chevaliers tendaient leur dextre pour prouver aux personnes qu’ils croisaient qu’ils n’allaient pas dégainer leur épée. Ce n’est d’ailleurs qu’à cette époque qu’elle est véritablement devenue une convention sociale.

Une poignée de main transmettant des odeurs

Selon des chercheurs de l’Institut Weizmann d’Israël, se serrer la main a une autre fonction que se saluer : ce geste permet de sentir l’odeur de l’autre. Pour parvenir à cette étrange conclusion, ils ont filmé en secret 280 personnes et compté le nombre de fois où elles se touchaient le visage, instant au cours duquel l’on renifle généralement l’odeur de ses mains. Or, ils ont calculé que les sujets qui serraient la main d’une autre personne passaient près du double de secondes supplémentaires à sentir l’odeur de leur peau. Et pour être sûr que se serrer la main transmet bien des odeurs, les chercheurs ont fait porter à l’expérimentateur un gant, qui a été analysé après serrement de main ; ils ont alors pu constater qu’une seule poignée de main transférait plusieurs odeurs connues pour être des signaux chimiques chez les mammifères. Les poignées de main ne transmettent donc pas seulement des germes, mais aussi des odeurs distinctives de chacun.

Une habitude occidentale

Nombreux sont les pays hors du monde occidental qui ont adopté d’autres façons de se saluer. En Asie, s’incliner est un signe de respect obligatoire ; chez les Inuits, les personnes se frottent le nez, pour vérifier qu’il n’est pas gelé ; au Tibet, on se tire la langue pour montrer qu’elle n’a pas été victime d’un mauvais sort ; en Inde, on joint les mains et on se penche légèrement en avant. Et même en Occident, il y a des endroits où se serrer la main est très mal vu, par exemple dans les sous-marins, pour de simples raisons d’hygiène.

Commentaires