D’où vient le nom des notes de musique ?

Les notes de musiques, au nombre de sept, sont appelées do, ré, mi, fa, sol, la si. Elles composent la gamme telle que nous la connaissons actuellement en France. A chaque passage à la note supérieure, on augmente d’un ton à chaque mesure.

Une origine religieuse

Pourquoi les notes de musique sont-elles appelées ainsi ?

Pour connaître l’origine de cette notation, il faut remonter au XIe siècle. C’est en effet un moine toscan Guido d’Arezzo (995–1050) qui a imaginé le nom des notes. Il s’est pour cela inspiré d’un chant religieux, l’hymne à St Jean-Baptiste. Il a ainsi utilisé les initiales des sept vers de ce poème : « Ut queant laxi, Resonare fibris, Mira gestorum, Famuli tuorum, Solve polluti, Labii reatum, Sancte Johannes. »

Les modifications ultérieures

Il ne s’agit certes pas encore de la gamme telle que nous la connaissons aujourd’hui. Deux modifications sont en effet survenues par la suite. Le ut a été remplacé par le Do au XVIIe siècle, ce qui permettait de rendre plus facile l’énonciation de la gamme. Quand au Si, il a fallu attendre la fin du XVIe pour le voir apparaître, par Anselme de Flandres. Il a utilisé le dernier vers du poème : Sancte Ioannes.

Un système différent dans les autres pays

Néanmoins, ce système de notation de la gamme n’est pas universel. Ainsi, en Allemagne et dans les pays anglo-saxons, ce sont des lettres de l’alphabet qui composent la gamme (de A à H ou de A à G), un système qui remonte à l’Antiquité

Commentaires